Grossesse gémellaire monochoriale biamniotique – Martin, 1 mois | Juvisy (91)

 

« À toi, maman d’un petit ange »

 

Être enceinte, c’est une des plus belles choses au monde. Être enceinte de jumeaux c’est deux fois plus de bonheur mais deux fois plus stressant et dangereux surtout lorsqu’on est en train de vivre une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique.

J’ai rencontré Virginie début Juillet après plusieurs échanges au téléphone, par mails. Je savais que cette rencontre allait être émouvante pour elle, comme pour moi, de pouvoir immortaliser les premières semaines de Martin. Ce bébé, si petit mais déjà si fort !
Je pense que les jumeaux ont un lien unique entre eux, ce lien que personne ne pourra comprendre, combler. Martin a connu ce lien dans le ventre de sa maman et je sais qu’au fond de lui, il ne l’oubliera jamais …

J’espère que le témoignage qui va suivre pourra aider d’autres parents qui vivent ou on vécu la même chose mais surtout, je sais que mettre des mots sur le papier peuvent faire du bien.

Merci Virginie <3

photographe bébé essonne 91

« À toi, maman d’un petit ange,

J’attendais des jumeaux … une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique, autrement dit, un seul placenta pour 2 bébés.

A 26 semaines, le pire est arrivé, une complication des grossesses monochoriales qu’on appelle syndrome du tranfuseur transfusé …. Pour sauver Martin, nous avons dû interrompre la grossesse de Nathan qui allait mourir….
J’ai vécu tout et son contraire à la fois : le bonheur d’avoir sauvé Martin, la douleur face à la mort de Nathan, la crainte des séquelles, la peur de la réaction de ce grand frère qui attendait 2 bébés, le sentiment étrange de porter en même temps la vie et la mort dans mon ventre …. Ça fait beaucoup, beaucoup trop ….

Je pourrais vous parler de ces moments si durs que j’ai prié pour que ce ne soit qu’un cauchemar ….
Les mois aidant, je poursuis mon deuil et j’arrive désormais à me raccrocher aux aspects positifs. C’est de cela que je souhaite vous parler car ces photos en sont la parfaite illustration.

Martin est en vie et va bien. C’est un bébé serein. Du haut de ses 3 mois, il est tellement fort. C’est bien entendu mon bébé, donc le plus beau au monde. Quand il entend la voix de son grand frère, il le cherche et le regarde avec émerveillement.
Avec toutes ces épreuves nous avons une relation différente, il a besoin d’être dans mes bras autant que j’ai besoin de l’avoir contre moi, donc on en profite !

Lucas, même s’il est parfois triste, adore ce petit frère et est tellement heureux dans son rôle de grand frère. On peut bien le voir sur les photos où ils sont tous les deux, ils sont adorables.

Ces photos montrent que malgré tout, même si tout n’est pas encore rose, la vie prend le dessus. La joie de vivre de mes petits bouts me le montre tous les jours et me redonne le sourire.

Je pense à ces mamanges qui vivent ce que j’ai moi-même vécu … la douleur reste mais elle s’atténue, un peu comme dans un brouillard. Cela fait 5 mois que mon bébé est mort et même s’il me reste du chemin à parcourir, je me sens mieux grâce à mes proches et mon mari qui même si j’en ai peu parlé a vécu le même drame. Je n’oublie donc pas les papas qui eux aussi perdent un enfant et auxquels on pense moins, à tord.

J’espère que ces lignes pourront vous donner un peu de réconfort et de l’espoir, ce que j’ai cherché dans mes moments les plus durs.

Virginie. »

photographe bébé essonne 91

grossesse gemellaire monochoriale biamniotique

grossesse gemellaire monochoriale biamniotique

photographe bébé essonne 91

grossesse gemellaire monochoriale biamniotique

photographe bébé essonne 91

 

  • elodie said:

    Quel beau témoignage, Martin est un très beau bout de chou et les photos sont magnifiques. Courage à toute la petite famille, je suis sure que Nathan veille sur vous d'où il est <3

    • Je suis sûre, aussi, que Nathan veille sur toute la famille. Merci Elodie pour ce commentaire, Virginie sera contente de te lire et de se sentir soutenue.

    • Virginie said:

      Merci Élodie. Ça fait du bien de se dire qu'il veille sur nous de la-haut. Ça m'aide à être forte dans mes moments les plus durs.